Extraits interviews Résonances Andalouses


Pour plus d'informations ou pour achat
 

Extraits des entretiens

Patrick Stoessel - Psychiatre, psychanalyste.

....« Si vos photos produisent un effet esthétique certain, c'est parce qu'elles renvoient à la possibilité de chacun à se projeter..."
...« Comme le rêve, c'est une production imaginaire. Et cette production imaginaire se double d'une production de signifiants, c'est à dire de ce qui va être amené, par le langage induit par la vision de l'image - image de rêve ou image de peinture -.
Et cela vient, dans le processus de voir, ébranler, mettre en jeu l'apparition de ces signifiants dont certains sont inconscients au moment où la personne opère son regard… … Et derrière ce que la personne dira, se cachent encore d'autres signifiants"...

Flavio Papa Techera - Expert de l'image numérique.

..."On interprète et comprend différemment cette photo, selon l'endroit où se place l'oeil.....entre les différentes perspectives, les fusions de couleurs, de luminosité, on arrive à créer une synthèse étrange....
On se trouve dans une dynamique qui conduit l'oeil vers un endroit précis, ce qui est le propre d'une bonne composition. Et c'est cela qui est fort et étrange dans ces photos : on dispose à la fois d'une liberté d'interprétation, qui nous permet de raconter notre propre histoire et en même temps, on est porté par une dynamique qui conduit notre oeil vers un endroit précis. Et il faut lutter pour obliger notre regard à aller sur les côtés, là où se trouvent les détails, les personnages."...
"On cherche la vérité de la scène et cela nous conduit à une véritable démarche d'investigation."...

Pierre Hebbelinck - Architecte - Urbaniste.

..."Autre phénomène étonnant : l'architecture, dans vos photos, est extrêmement composée. Et la superposition de ces compositions rigoureuses, soulignées par les bleus et par les dessins de mosaïques, exprime totalement votre fascination pour la géométrie. Tout y contribue, sauf que, comme vous photographiez et superposez en même temps, un espace dans les toits, il y a un effet perspectif très violent, très incisif, comme un couteau de lumière qui vient hacher la photo : c'est un acte assez violent.
En réalité, ce sont deux mondes qui se côtoient de manière abrupte et dans lequel le soleil - comme vecteur lumière - intervient fortement et provoque une confrontation entre deux espaces, l'un intérieur et l'autre totalement extérieur.
Et on a l'impression d'être dans un entre-deux où la question de la lumière à l'intérieur et la question de la lumière à l'extérieur se percutent ! Et c'est incontestablement la photo la plus impressionnante à ce niveau là pour moi..."

Copyright 2010 tous droits réservés - Elsa Rosilio - lundi 14 juin 2010 -